Maintenance électrotechnique
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Vidéosurveillance
Lun 6 Juil - 18:22 par Mamodrafik

» Dimensionnement de transformateur de distribution
Mer 18 Mar - 12:22 par Aya Ahmed Goumour

» Remplacement d'un moteur électrique
Ven 3 Jan - 12:50 par ndzikzok

» Mesure de Puissance avec Fluke 1725.
Dim 15 Déc - 17:18 par AWEL

» tracteur john deer
Dim 17 Nov - 14:06 par rapsut

» Matériels HTB et THT
Mar 8 Oct - 19:51 par abdel

» maintenance des disjoncteur HTB DELLE ALSTHOM et ABB
Mar 1 Oct - 10:38 par atafi regis

» disjoncteur 400A et 630A
Lun 12 Aoû - 8:07 par abdouset

» Presentation
Mer 20 Juin - 20:52 par mohamed.fajeri

Shopactif


Partenaires
Forum gratuit


Principes de fonctionnement de la centrale de FUKISHIMA au JAPON ( source ASN)

Aller en bas

Principes de fonctionnement de la centrale de FUKISHIMA au JAPON ( source ASN)

Message par Admin le Ven 19 Aoû - 11:41

Bonjour les amis,





Je vous invite à découvrir le principe de fonctionnement de la centrale japonaise ..



Source ASN ( http://japon.asn.fr/index.php/Japon/Accident-de-la-centrale-de-Fukushima)



"





Description des installations et du fonctionnement des réacteurs nucléaires à eau bouillante des centrales de Fukushima Daiichi et Fukushima Daini


VisuelsSource : Tepco

Localisation des centrales nucléaires de Fukushima



Les centrales nucléaires de Fukushima sont situées à environ 200 km au nord-est de Tokyo

Centrale nucléaire de Fukushima Daiichi 6 réacteurs à eau bouillante

Centrale nucléaire de Fukushima Daini 4 réacteurs à eau bouillante

Exemple de plan de masse Centrale nucléaires de Fukushima Daini




Réacteur à eau bouillante - Principe de fonctionnement




Réacteur à eau bouillante - Spécificités et comparaisons aux réacteurs à eau sous pression (REP type centrale EDF)



  • A la différence d'un réacteur à eau sous pression (REP), le réacteur à eau bouillante (REB) n'a qu'un seul circuit d'eau alimentaire et de vapeur produite après évaporation dans la cuve.

    • L'eau et la vapeur en circulation peuvent être appelées "primaires" en ce sens que les fluides en question a traversé le cœur pour en extraire la chaleur produite.
    </LI>



  • Le fluide caloporteur qui circule dans l'unique circuit primaire est de l'eau ordinaire sous pression.

    • La pression primaire de fonctionnement d'un REB est sensiblement moitié moindre que celle d'un REP (typiquement 70 à 80 bar, comparé à 155 à 160 bar).
    • La température de fonctionnement d'un REB est inférieure de 25 à 30°C par rapport à celle d'un REP au niveau du circuit primaire dans son ensemble.
    </LI>



  • Le combustible nucléaire utilisé dans le cœur d'un REB est de l'uranium enrichi, sa technique générale est semblable à celle utilisée dans les REP

    • Les taux d'enrichissement utilisé dans les REB sont du même ordre que ceux utilisés dans les REP.
    </LI>



  • Les différences principales entre les cœurs REB et REP sont liées au système de contrôle neutronique du cœur :

    • dans un REP, les mécanismes de manœuvre des grappes de contrôle de la réaction nucléaire sont placés au-dessus du cœur.
    • dans un REB, les mécanismes de manœuvre sont au-dessous du cœur.
    • Les REB ne sont pas contrôlés à l'acide borique dissous.
    </LI>



  • En cas d'accident de perte de réfrigérant ( perte d'eau primaire) il est nécessaire d'injecter de l'eau dans la cuve pour assurer le noyage du combustible, et ainsi prévenir sa dégradation (pouvant aller jusqu'à sa fusion).

    • dans le cas des REB, cette injection d'eau dans la cuve est en premier lieu faite par les pompes alimentaires de l'installation qui sont en fonctionnement en permanence et dont la disponibilité est ainsi contrôlée en permanence.
    • dans le cas des REP, il s'agit d'accumulateurs sous pression ou de pompes (haute ou moyenne pression, puis basse pression) qui sont mises en service.
    </LI>



  • Outre les systèmes en fonctionnement en situation normale (dans le cas des REB l'eau alimentaire constitue de facto un système d'injection d'eau de sécurité dans la cuve en fonctionnement permanent), il existe tant dans le cas des REP que des REB des systèmes de secours (en attente) disponibles d'injection de sécurité dans la cuve.

    • Dans le cas des REB ces systèmes injecte directement dans la cuve (pour la raison simple qu'il n'y a pas le choix) et non pas en un autre point du circuit primaire (comme dans un bon nombre de REP).
    </LI>


Réacteur à eau bouillante - système de refroidissement d'urgence




[b]Haut de page [/b]










Mécanisme accidentel au niveau des réacteurs


Schéma d'un réacteur à eau bouillante.



3 barrières de confinement



  • Gaine du combustible
  • Cuve
  • Enceinte de confinement


Le refroidissement du cœur du réacteur lorsqu’il est à l’arrêt


Après un arrêt du réacteur (arrêt des réactions nucléaires), le combustible usé continue à dégager de la chaleur (« puissance résiduelle »).


Le combustible n’est plus refroidi, un échauffement se produit qui peut conduire



  • à l’éclatement des gaines de combustible, conduisant à des rejets de gaz radioactifs ;


  • puis à la fonte du combustible.

Si la hausse de la température n’est pas maîtrisée et augmente très au-delà de 1200°C, l’eau se décompose au contact des gaines en zirconium en produisant de l’hydrogène



Étape 1 : catastrophe naturelle


Séisme de magnitude 8,9 :



  • Arrêt automatique des réacteurs : les réactions nucléaires s’arrêtent mais il faut continuer à refroidir le cœur ;
  • Conséquences du séisme : endommagement du réseau électrique entraînant une perte des alimentations électriques externes :

    • démarrage des groupes électrogènes de secours à moteur diesel pour faire fonctionner des pompes de refroidissement.
    </LI>



Étape 2 : échauffement du cœur


Vague du Tsunami



  • Probable endommagement des prises d'eau en mer (source de l'eau de refroidissement du réacteur) ;
  • Perte des diesels de secours ;
  • Les moyens de refroidissement de secours ne sont plus opérationnels ;
  • Les cœurs des réacteurs ne sont plus refroidis.

L'eau bout dans la cuve, de la vapeur d'eau est produite et le niveau d'eau diminue dans la cuve.



Étape 3 : montée en pression de l'enceinte de confinement



  • Dans l'enceinte de confinement, la vapeur d'au produite fait monter la pression ;



Étape 4 : décompressions du réacteur



  • Des décompressions volontaires de l'enceinte de confinement sont nécessaires pour éviter l'endommagement de celle-ci ;



Étape 5: explosion de l’hydrogène



  • Réacteur 1 (12/03), réacteur 3 (14/03) et réacteur 2 (15/03) : l'hydrogène accumulé conduit à une explosion ;
  • Ces explosions ont endommagé les bâtiments des réacteurs 1, 2 et 3 ;
  • Ces explosions peuvent avoir lieu dans l'enceinte de confinement ou dans le bâtiment réacteur.



Localisation des piscines d’entreposage du combustible




Mécanisme accidentel sur les piscines d’entreposage du combustible




  • Le combustible dans les piscines doit continuer à être refroidi pour éviter qu’il ne fonde


  • La perte d’électricité a rendu inopérantes les pompes permettant de faire circuler l’eau.


  • L’échauffement du combustible usé stocké en piscine crée une élévation de la T° de l’eau et une baisse de son niveau par évaporation


  • En cas de dénoyage des combustibles, l’élévation de la T° s’accélère, pouvant conduire à l’éclatement des gaines puis à la fonte du combustible "

Cordialement



Pascal Very Happy
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 302
Points : 124943
Date d'inscription : 19/12/2010
Localisation : FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum